MISHO KANDASHVILI

" Ce garçon vit avec la musique et dans la musique. Il a le courage qui est absolument nécessaire pour un artiste. "

                                                                                                                                                                                 - Elizbar Londaridze​​


Misho Kandashvili se démarque par son mélange de délicatesse et de force, par sa technique brillante et sa sensibilité musicale. Né en 1993 à Tbilissi, en Géorgie, il commence le piano à l’âge de sept ans et entre à la Tbilissi Art School Anastasia Virsaladze, dans la classe d’Irina Boterashvili. Dès son enfance, il fait preuve d'un grand intérêt pour la musique de Bach, qui l’aide à développer au fil des ans une grande qualité et intelligence dans son jeu.

En 2002, il remporte le Concours de Géorgie, ainsi que de nombreux concours nationaux. Il  interprète le concerto no 3 de Bach en 2003 et est ainsi, le premier pianiste à donner cette oeuvre en Géorgie. La même année, Misho participe au Festival des jeunes artistes russo-géorgiens « Tbilissi 2003 » à Tbilissi et à Schwaigern, en Allemagne, en 2004.

 

En avril 2007, il est de nouveau invité au Festival des jeunes artistes, cette fois à Heilbronn et à Stuttgart, en Allemagne. Il y interprète le concerto pour piano « Erisioni », composé par le compositeur géorgien Elizbar Londaridze. Ce dernier écrira par la suite spécialement pour lui un concerto intitulé« Tbilisuri ». Toujours en 2007, il entre dans la classe de Lali Burdzanadze à la Ksenia Jikia Art School. En 2008, à l’âge de 14 ans, il joue le Concerto pour piano no 1 de Tchaïkovski avec l’Orchestre symphonique national géorgien, sous la direction de Revaz Takidze au Centre musical national de Tbilissi.
En 2010, il participe à un festival dédié à Franz Schubert et à Frédéric Chopin. Il joue, en 2011, le Concerto pour piano no 2 de Rachmaninov dans la Grande Salle du Conservatoire de Tbilissi. Il est également lauréat  du Festival international des jeunes musiciens et interprètes de Yerevan où il interprète, entre autres, la Valse Méphisto de Liszt.

Misho Kandashvili reçoit son diplôme à l’École centrale de musique de Tbilissi en 2012 sous la direction du Professeur Mzia Gogashvili.​

 

A l’automne 2012, il entre au Prayner Konservatorium für Musik und Dramatische Kunst de Vienne, dans la classe du Professeur Tamara Atschba. Grâce à leurs années de travail intensif, Misho a acquis un vaste répertoire et une compréhension profonde des différents styles et compositeurs. Il a pu atteindre un niveau technique et spirituel très élevé qui lui permet aujourd’hui de se produire librement, entièrement dédié à la musique elle-même. Il est invité en 2014 et 2015 à se produire en récital au Festival l’Eté Musical en Bergerac. En 2016, il remporte le premier prix de la série « Great Composers Competition Series » dans les catégories « L’Art du piano », « Le Maître du Concerto pour piano » et « Le Maître de la Sonate pour piano ». Il donne la même année un récital avec un programme austro-géorgien à la Bösendorfer Saal de la Mozarts Haus de Vienne.

En 2017, il reçoit le prix spécial au XXII Concours international de piano d’Ibiza et est invité à donner un récital à Windeck, en Allemagne, dans le cadre de leur série de concerts « Next Generation ». Ce récital sera suivi d’une invitation à interpréter le concerto de Tschaïkovski à la philharmonie de Khmelnyzkyj, en Ukraine.

Misho reçoit son diplôme au Prayner Konservatorium en 2017, à l'hunanimité et avec félicitations du jury, ce après quoi il s'inscrit pour un master en musique de chambre, toujours sous l’enseignement du Professeur Atschba.

Au cours de ses années d’études, il participe également à des masterclasses et travaille à plusieurs reprises avec des pianistes de renom tels que Elisabeth Leonskaja, Lilya Silberstein, Paul Lewis et Jean-Bernard Pommier.​

 

Misho Kandashvili, décrit comme un "jeune Kempff" après un concert consacré à Beethoven, est toujours très apprécié pour le niveau de ses interprétations. Il donne avec grand succès un récital au Blüthner Zentrum de Vienne en automne 2018.
Au printemps 2019, il gagne le premier prix du Concours ProArt. Il se concentre ensuite sur la musique de chambre et se produit avec le violoncelliste Basile Auslaender lors de l'été 2019 . Il joue également pour le célèbre pianiste Jean-Bernard Pommier qui montre beaucoup d’enthousiasme pour son interprétation de Beethoven. Avec l’arrivée de la pandémie en 2020 et l’annulation de plusieurs concerts, Misho a pris le temps d'étendre son répertoire avec des pièces telles que Gaspard de la nuit de Ravel, ainsi que de travailler à la composition et à l’enregistrement d'oeuvres de Bach, Liszt et Rachmaninov à la salle Ehrbar à Vienne. Sa relation au piano et à la musique est vive, sincère et authentique, offrant toujours à son public une grande richesse d’émotions et de couleurs.​


Misho est soutenu par l'Esperus Art Fund depuis 2016.

Liszt Hungarian Rhapsody n°12

TSHAIKOWSKY - Concerto n°1 (avec Tamara Atschba)